[EUTHANASIE] Existe-t-il une « cacothanasie » ?

Le terme « euthanasie », n’en déplaise à m. Kouchner, est un mot de langue savante basé sur le grec « Thanatos » signifiant mort, avec le préfixe eu- signifiant bon ou tel que cela doit être. De là, on peut se demander s’ il existe une mauvaise façon de mourir. Je me permets donc d’introduire l’opposé de l’euthanasie en utilisant le préfixe caco- signifiant mauvais, pour décrire la « mauvaise » façon de faire mourir nos personnes âgées.

J’ai récemment perdu mon grand-père, certes très âgé et qui vivait en maison de retraite. Mon père allant le voir il y a quelques semaines, avait dû alerter le personnel de son état inquiétant, bronches encombrées, se plaignant de douleurs, n’arrivant plus à uriner. Il s’est vu répondre, « S’ il crie, c’est à cause de sa démence » et autre « On change sa couche trois fois par jour et c’est humide ». Néanmoins, ils ont fini par l’envoyer à l’hôpital, où il s’est avéré qu’il souffrait d’une bronchite et d’une insuffisance rénale. Il a été mis sous antibiotiques immédiatement, mais malheureusement il était trop tard, et il a rendu l’âme dans les quelques jours qui ont suivis. S’ il avait été soigné à temps, les choses auraient pu être différentes.

En discutant avec d’autres personnes dans différents endroits, j’ai compris que ce n’était pas un cas isolé. Une amie me racontait que son grand-père souffrant d’une bronchite et se retrouvant en hiver à l’hôpital s’est retrouvé dans une chambre dont la fenêtre a été ouverte jour et nuit. Reprenant froid, sa guérison a été bien plus longue qu’elle n’aurait dû être. Une autre personne raconte qu’il avait fallu retirer en catastrophe un membre de sa famille d’une maison de retraite où ils les abrutissaient à coup de cachets somnifères et les attachaient à des fauteuils dans la salle commune. Sa famille avait même vu des personnes âgées manger leur fromage blanc au goûter avec les mains faute de cuillères. Ceci n’est pas issu d’une recherche de cas extrêmes, mais de cas banals de mon entourage. Que donnerait donc une recherche approfondie ?

Par souci d’économie, on propose de piquer nos personnes âgées. L’opinion, voyant quotidiennement des personnes qu’on laisse mourir dans la souffrance par négligence dans des établissements de santé, semble y être favorable. Pourtant il existe une autre voie, bien plus convenable : arrêter les négligences et s’occuper correctement des personnes qui en ont besoin, apporter les soins en temps voulu, avoir du personnel apte à l’écoute et ne niant pas la souffrance du patient, qui ne les frappe pas, qui ne les insulte pas s’ ils hurlent de froid alors qu’ils n’ont aucune couverture et la fenêtre ouverte.Retour ligne automatique
Pour commencer sur cette voie de réforme, il faut lutter contre le manque de médecins et remonter d’urgence les numerus clausus des facultés de médecine. Ne plus considérer les hôpitaux comme des entreprises avec une obligation de rentabilité, qui sont donc en sous effectif. Revoir les sélections du personnel soignant tel que les infirmières et aide-soignantes qui ne doivent pas être choisies sur des critères de connaissance, mais qui doit avoir la fibre pour le métier, l’écoute et la compassion. Malheureusement, là où l’on appelle à plus de proximité, plus de personnel pour mieux s’occuper des patients, on annonce la suppression d’environ 22 000 postes, ce qui plongera les services de soins dans une situation plus précaire encore. Ainsi, les patients seront de plus en plus nombreux à mourir par négligence, et dans des conditions de souffrance aiguë, ce qui mènera à créer une situation où l’euthanasie semblera la seule solution acceptable pour le commun des mortels.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s