Films qui offense la morale?

Suite à une discussion en groupe de prière, on m’a transmit le lien vers vers le site de la conférence épiscopale américaine et leur avis sur les films

Mon avis, qui ne regarde que moi, mais que je tiens à partager, me fait dire qu’il sont un peut trop puritain, et ainsi ils ratent la vrai valeur moral des film qu’il jugent.

Scream — Trashy horror flick in which a pair of crazed teenage killers set off a bloodbath among local high school students which grows to engulf their small town in terror and death. Director Wes Craven’s tale of bloodlust taken to gruesome extremes is thoroughly repugnant. Excessive violence, fleeting bedroom scene, recurring profanity and much rough language. (O) (R) ( 1996 )

Ce film est avant tous un guide de lecture des film d’épouvante. Il met en évidence le fonctionnement du genre. Derrière ce film se cache aussi présent les valeurs morales nécessaire pour survivre dans le film d’horreur. Ce film appelle plus à une réflexion sur la morale qu’à son rejet…

Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors, A — A group of youngsters are terrorized in their dreams by a restless, evil phantom who returns to avenge his fiery death at the hands of their parents. Director Chuck Russell’s worn-out plot relies on gory special effects and sadistic violence with no other purpose but to shock. (O) (R) ( 1987 )

Les 5 premier sont classé comme offensant  la moral, les volet 6 et 7 ont été oublier…. le sans autre but que de choquer est malvenue. En effet, Cette série, met en scène le malaise de jeune, dont les parents néglige l’état psychique, poursuivis par un mal, dont ils sont eux même à l’origine…. On retrouvent dans cette série une pensé proche de la pensé pharisiene, qui n’est pas non plus sans faire pensé au pécher de David, et au histoire du punition temporelle… lire le catéchisme de l’église catholique pour plus d’information….
NB: l’opus 7 est une réflexion sur l’impact de la violence télévisé sur les enfants….

Hellraiser III: Hell on Earth — Revolting horror tale continues the gruesome killing spree of satanic monster Pinhead (Doug Bradley) as he vies with a TV newswoman (Terry Farrell) over a magical box that can return him to Hell. Director Anthony Hickox fills the screen with an incessant parade of young people being tortured, murdered and mutilitated. Excessive dehumanizing violence, crude mockery of religion, a sex encounter with nudity and intermittent rough language. (O) (R) ( 1992 )

Il est bien dommage que les censeur ne se soit pas intéressé au premier cette série, ils sont passé complètement à coté du message de ce film. Le cube au centre de la saga n’est autre qu’une allégorie du fruit défendu, une chose qui doit apporter un plaisir suprême mais qui dans les fait est une voie qui conduit en enfer. Durant toute la série, on vois le malheur s’acharné sur l’impie, alors que d’un autre coté, le juste survie à l’attaque de l’ennemie. la « moquerie » envers la religion n’est en fait qu’une critique juste du nombre trop important de personne prêtre y comprit qui ne conçoive les démons que comme une allégorie et nient leur existence.  Ce film montre aussi à quelle point le démon souhaite désacraliser les choses les plus sacrés à nos yeux…. Bref, non seulement ce film n’offense pas la moral, mais il la défend à sa façon…

Publicités
Cet article a été publié dans Spiritualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s